Le recueil de poésie "Comme une image",

édité chez Librinova sort en juin 2019.

Disponible aux formats papier et numérique,

vous pouvez en retrouver quelques textes ci-dessous.

 

L’homme du futur…

Oh l’homme du futur n’a rien de fantastique

Croyez-moi! Ni dans le fond, ni dans le récit!

Il n’a de futur que dans son incessante réplique :

«  Je le ferai demain! » Qui jamais ne faiblit !

 

Nul univers parallèle, nulle autre créature fautive, 

L’homme du futur sévit en chacun, sur toutes les rives !

Lorsque d’une faveur nous lançons l’offensive,

Il se révèle avec ces quatre mots d’esquive!

 

Qu’il s’agisse de l’une de nos requêtes,

Ou même d’une résolution à son initiative,

Jamais les conditions ne sont parfaites

Pour cet individu à l’apathie primitive.

 

Si jeunes que nous étions, femmes naïves !

Cette sentence avait encore force persuasive.

Mais à force de récidive à l’avenir, abusive,

Nous en sommes devenues absolument rétives.

 

" Plus de promesses, plus d’excuses, mais des faits! "

Crions-nous devant leur visage d’abord défaits,

Avant d’arguer que personne n’est parfait.

Il est vrai qu’à ce jeu, il ne manque pas d’effet!

 

Puisque le futur est sujet à présent de reproches,

L’imparfait sera désormais sa nouvelle approche!

Lorsqu’il lance comme un pigiste son accroche :

« J’allais justement le faire! » Qu’il vous décoche !

 

Et nous voilà mesdames alors les persécuteurs

Des temps à perdre et perdus, les explorateurs,

Puisqu’ils nous accusent bientôt, en connaisseurs !

De vivre dans le passé, pour le pire et non le meilleur.

 

Oui mesdames, à force de dépenser notre temps 

A comptabiliser leurs modestes manquements,

Notre acharnement passéiste oppressant

Entrave leur confiance et leur bravoure dorénavant.

 

Il est vrai que nous, femmes, pouvons nous épuiser

A inventorier ces fantômes d’actes manqués !

Tant de guerre ou guerre des temps qu’importe !

Puisque l’amour toujours l’emporte…

 

Femme moderne et contre tout conflit,

J’ai bien tenté la voie de l’empathie

En partageant le futurisme de mon chéri,

Mais le bel ami s’en est à son tour aigri !

 

Sommes-nous donc condamnées à cette équilibre ?

Chacun selon le temps qu’épouse sa fibre, 

Oblige l’autre à ce qu’il s’y calibre, 

Après bien sûr que quelques échanges ne vibrent !

 

Entre tous ces temps qui se mêlent,

Lorsque chacun de l’autre se mêle,

Le ciel s’annonce à la tempête

Si constamment l’un plus haut que l’autre ne pète.

 

Seule éclaircie à ces soucis,

Sur le terrain neutre du présent,

Offrez-vous quelques instants,

Comme à tout sportif sa mi-temps

 

Le temps si vite défile

Sans le perdre débiles

à ce que chacun déballe

Comment l’autre péniblement se cale.

 

Célébrer la paix des ménages,

Profitez de l’instant présent,

Faites l’amour comme dit l’adage !

Cela ne dure jamais bien longtemps ;)