Le recueil de poésie "Comme une image",

édité chez Librinova sort en juin 2019.

Disponible aux formats papier et numérique,

vous pouvez en retrouver quelques textes ci-dessous.

 

Connard

J'étais ton amour, ta bataille,

Mais il fallait te mériter !

Parlant mariage et marmaille,

Mon amour devait s'éprouver.

 

Premiers beaux jours de feu de paille...

Tu m'as bien vite fait déchanter !

Entre tes mensonges en pagaille

Et tes crises de fin de soirée.

 

Refrain :

Connard, connard, j'ai dit connard?

D'après Jouvet comme c'est bizarre...

Pour moi pourtant, pas de hasard.

Tu vas morfler mon salopard !

 

Je vais te la faire façon Audiard,

De quoi ravaler ton cafard,

Et tu peux te servir un Ricard.

Ton palmarès mérite l'oscar !

 

*

Tu as beau dire tu as la trouille

D'appartenir à mon passé.

Et derrière ta triste bouille,

Tu continues à me floquer !

 

A défaut d'avoir des couilles

Autrement que pour te les vider,

Je vais te rafraîchir la nouille

Sur ce que tu as vraiment merdé !

 

Refrain :

Connard, connard, j'ai dit connard?

D'après Jouvet comme c'est bizarre...

Pour moi pourtant, pas de hasard.

Tu vas morfler mon salopard !

Je vais te la faire façon Audiard,

De quoi ravaler ton cafard,

Et tu peux te servir un Ricard.

Ton palmarès mérite l'oscar !

 

*

Tu avais de l'or en barre

Sans les épaules pour assumer,

Et tes petits noms de ringard

N'ont bientôt plus su compenser.

 

Range ta "parfaicessitude" au placard,

Même pour une autre c'est à chier !

Moi j'ai pris un nouveau départ

Sans avoir à m'en excuser.

Refrain (modifié):

Connard, connard, j'ai dit connard?

D'après Jouvet comme c'est bizarre...

Pour moi pourtant, pas de hasard,

Tu vas morfler mon salopard !

 

Je vais te la faire façon Audiard,

Toi et moi c'est de l'histoire

A ressasser sur ton comptoir

A tes nouveaux potes de soiffards.