Le recueil de poésie "Comme une image",

édité chez Librinova sort en juin 2019.

Disponible aux formats papier et numérique,

vous pouvez en retrouver quelques textes ci-dessous.

 

Voile blanche

Toi qui ne saisis pas le bonheur

De m’embarquer sur une mer de papier

Quittant la terre ferme sans peur

Ne sachant encore sur quels pieds

 

Ni selon quelle voix je vogue

Avant que l’horizon ne s’épilogue 

Mon coeur goûte avant tout la traversée

Au fil de mon encre bercée

 

Si le ciel me l’accorde

Et de la française langue j’aborde

Quelques sonores « l »

Me feront caravelle

 

Pour un départ au long cours

Et comme rien ne compte à l’amour

Je redoublerai mes voiles

Confiante en ma bonne étoile

 

Pour au fil des feuilles

Explorer mes failles, ouvrir les écoutilles

Mouiller l’encre, faire mon deuil

M’émerveiller d’une vétille

 

Me laisser porter par le souffle seul maître

Donnant corps à mes lettres

Mais après la taille viennent les sens

Lorsque se caresse l’essence

 

Le relief se fait co-naissant 

Le sens arborescent 

La découverte luminescente

Et l’âme reconnaissante

 

Voilà comment par un feuillet laiteux

Je vois un monde lactescent

Où ton orgueil oppressant

Ne voit qu’imaginaire couteux

 

En d’autres temps vagabonde

Parfois une ligne qui se fait onde

Et loin de la forge cursive

Résonne une rumeur chétive

 

L’écho de peu de mots

Appelant mon esquif

Et d’un ressac décisif

M’harponne à vif

 

S’annonce alors une poursuite

Aux allures de fuite

Peinant à flot ma raison

Tel un marin en perdition 

 

Et lorsqu’éperdue

Sur une mer d’encre

L’esprit rendu

Jette l’ancre

 

Se constelle

Du vide tout un univers

Comme les mythes entravèrent

Autrefois le ciel

 

En d’autres temps encore

A mille lieues de tout récif

Lorsque plane l’eau qui dort

N’offrant le moindre motif

 

Lorsque le ciel solennel

Ne souffle mot ni vent

Mais que l’envie est telle

L’élan bel et bien vivant

 

Qu’il ne reste que soi

Pour ouvrir la voix

Des tréfonds de l’océan

Le fond sur la forme l’emportant

 

L’artiste plonge au coeur

Des grandes profondeurs

Pour découvrir et servir

Revenue en surface

Comment, par-delà la glace

L’inconnue touche sa lyre

 

Voilà tout ce que je vois

Dans l’acte simple d’écrire

Voila ce que ma voix

De son univers aime à décrire

 

Un peu d’encre sur le papier

Dont je ne peux me lasser

Quelque soit la rime ou le pied

D’infinis voyages à tracer